casque à vélo

Casque obligatoire pour les enfants à vélo à partir du 22 mars 2017

casque à véloQue dit le décret sur le port du casque obligatoire pour les enfants?

Il s’agit du décret 2016-1800 du 21/12/2016, relatif à l’obligation de porter un casque pour les conducteurs et les passagers de cycle âgés de moins de douze ans.

Paragraphe I :

« En circulation, le conducteur et le passager d’un cycle, s’ils sont âgés de moins de douze ans, doivent être coiffés d’un casque conforme à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle. Ce casque doit être attaché. »

Paragraphe II :

« S’il est âgé d’au moins 18 ans, le conducteur de cycle qui transporte un passager de moins de douze ans doit s’assurer que ce passager est coiffé d’un casque dans les conditions prévues au I… »

Cette nouvelle obligation du port du casque ne s’applique donc pas qu’aux enfants à vélo mais également à ceux qui sont transportées à l’arrière du vélo d’un adulte.

Ce casque doit être homologué et attaché. Cette caractéristique doit être vérifiée avant tout achat.

En cas de manquement, c’est l’adulte accompagnateur qui est responsable et passible d’une contravention de la quatrième classe.

Date d’application  du décret

Le décret s’appliquera à partir du 22 mars 2017
casque vélo obligatoire

Les accidents à vélo : 4098 blessés en 2014

  • En 2014, les cyclistes constituent 4,7% des tués sur la route ; et en 1 an, la mortalité à vélo a augmenté de 8,2 %.
  • Deux catégories de la population sont particulièrement vulnérables à vélo : les jeunes (qui regroupent enfants, adolescents et jeunes adultes), fréquemment blessés, ainsi que les personnes âgées de plus de 45 ans, fréquemment victimes d’accidents mortels.

Quelques chiffres clés* sur les accidents de cyclistes :

  • Plus des 2/3 des cyclistes ont plus de 45 ans.
  • Les accidents mortels de cyclistes ont lieu majoritairement en rase campagne (56% des tués).
Nombre de personnes tuées 159
Nombre de personnes blessées 4 098
dont hospitalisées 1 446

* données 2014 pour la France métropolitaine, DSCR / fichiers BAAC. Plus d’infos sur le site de la prévention routière

Le casque : une protection qui peut vous sauver

Risques de blessures sur la population générale

Pour le Dr Jake Olivier et Prudence Creighton, deux épidémiologistes de l’université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, l’efficacité du casque ne fait plus de doute.

C’est en tout cas le résultat sans ambiguïté d’une méta-analyse publiée le 6 septembre dans l’International Journal of Epidemiology .
Leur travail, d’une ampleur sans précédent, est une synthèse de 43 études scientifiques réalisées sur le sujet dans le monde ces dernières années et porte sur un total de 64.000 cyclistes.
Ils montrent que le port du casque à vélo réduit les risques de blessure grave à la tête de presque 70 %, et que ceux qui portent ce type de protection ont 65 % de risques en moins d’avoir un traumatisme crânien dont l’issue serait fatale.

Risques de blessures chez les enfants

Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus grave que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%.

Une étude récente confirme et quantifie le risque de lésions neurologiques dans la tête d’enfant de 6 ans casquée et non casquée. Le port du casque diminue drastiquement le risque de perte de connaissance : à plus de 10 km/h, il passe de 98% dans le cas d’une tête non casquée à 0,1% pour une tête casquée.

Adultes, montrer l’exemple et protégez-vous.

S’équiper et choisir des équipements de sécurité individuels adaptés, dont le casque à vélo, doit s’apprendre dès le plus jeune âge. Et c’est bien souvent au travers de l’exemple de leurs parents que les enfants apprennent ou non à s’équiper.

À cet égard, il a été constaté que les parents d’enfant équipés de casque sont enclins à en porter déjà un eux-mêmes. Les enfants à vélo doivent donc porter un casque, à plus forte raison parce qu’ils sont inexpérimentés.

Alors oubliez les a prioris tels que « c’est pas fun de porter un casque à vélo » et protéger vous ainsi que vos enfants !